Image Secure Crypto-monnaie : quels enjeux pour les institutions financières traditionnelles dans un futur proche ? ;
/media/m30dagtl/crypto-jpg.jpg
Crypto-monnaie : quels enjeux pour les institutions financières traditionnelles dans un futur proche ?
Teleperformance · 04.28.2022

La popularité des crypto-monnaies a explosé au cours de la dernière décennie. Le bitcoin est la crypto-monnaie la plus connue, mais il en existe désormais plusieurs librement négociables, comme l'Ethereum, le Solana, l'Avalanche, le Dogecoin, etc.

  • Aucune de ces monnaies ne se révèle très utile pour les dépenses du quotidien ; l'objectif étant plutôt d'investir dans une certaine catégorie d'actifs. Cela s’apparente davantage à un investissement dans les matières premières, comme acheter une certaine quantité d'or à revendre lorsque le prix augmente. Ces crypto-monnaies reposant toutes sur le principe de la blockchain, à savoir une “technologie qui permet de stocker et de transmettre des informations de manière transparente, sécurisée et sans organe central de contrôle. Elle ressemble à une grande base de données qui contient l'historique de tous les échanges réalisés entre ses utilisateurs depuis sa création. La blockchain peut être utilisée de trois façons :
  • Pour du transfert d'actifs (monnaie, titres, actions…)
  • Pour une meilleure traçabilité d'actifs et produits
  • Pour exécuter automatiquement des contrats (des "smart contracts").” (1)

Parmi les premiers cas d'utilisation de crypto-monnaies à des fins de transaction simples, on peut citer l'achat d'une pizza. Il y a plus de dix ans, Laszlo Hanyecz a utilisé 10 000 bitcoins pour acheter deux pizzas. À l'époque, ses bitcoins valaient environ 40 dollars, mais au moment où nous écrivons cet article, cette même quantité de bitcoins vaut près de 430 000 000 de dollars. Quatre cent trente millions de dollars ! Peut-être aurait-il dû garder cet argent, plutôt que de le dépenser pour deux pizzas…

 

Le monde des crypto-monnaies sur le point de changer

Aujourd'hui, payer un taxi ou un dîner avec des crypto-monnaies n’est pas simple. En revanche, il est possible d’investir et d’observer la valeur de cet investissement augmenter à mesure que l'adoption et les fonctionnalités des plateformes de blockchain et des crypto-monnaies se développent. Certes, les dépenses quotidiennes via les crypto-monnaies ne sont pas une réalité aujourd'hui, mais pas aussi futuristes qu'on pourrait le croire. Aujourd'hui, ces monnaies présentent une ambiguïté et sont donc très volatiles. Mais, lorsque les crypto-monnaies dépasseront le simple stade de “l’effet tendance” aux transactions commerciales, à ce moment-là, le véritable pouvoir des crypto-monnaies et de la blockchain sera établi.

Le monde des crypto-monnaies est sur le point de changer cette année. Jusqu'ici, il était impossible d'acheter et de vendre ces monnaies, sauf en utilisant des outils d'investissement spécialisés tels que Coinbase ou Robinhood. Les banques observent dorénavant que leurs clients envoient des montants importants vers ces outils de courtage et prévoient désormais de faciliter l'achat de crypto-monnaies directement depuis un compte bancaire classique. Si les banques hésitent encore à proposer des crypto-monnaies à leurs clients existants, nous constatons que la situation commence à évoluer grâce à de nouveaux produits et partenariats. En réalité, si les institutions financières traditionnelles - les banques notamment - n’évoluent pas rapidement, elles risquent de ne plus être aussi pertinentes qu'elles le sont aujourd'hui dans l'écosystème financier.

 Un risque de disruption pour les institutions financières traditionnelles

Actuellement, des start-ups sont déjà en train de construire des solutions fortement centrées sur le client, qui répondent parfaitement à ce qu’il veut et à ce dont il a besoin. Les institutions financières traditionnelles ne peuvent pas ignorer cette opportunité commerciale, au risque d’être disruptées. En effet, les start-ups ne s'adressent pas seulement aux membres de la communauté crypto, mais à l’ensemble des consommateurs, en permettant l'achat de crypto-monnaies et d'actifs cryptographiques (c'est-à-dire les NFT) via les systèmes de transferts bancaires, les cartes de crédit ou de débit. Cette nouvelle voie d'accès à la crypto représente une énorme opportunité d'adoption massive de la crypto par les consommateurs, qui peuvent effectuer leurs transactions par le biais d'un canal familier tel que la carte de crédit.

Aujourd’hui, des centaines de banques américaines se sont inscrites au système de garde qui leur permettra d'offrir directement des soldes et des options d'échange de bitcoins. Même des institutions plus petites comme la banque communautaire Suncrest en Californie - qui ne compte que sept succursales - permettent cette fonctionnalité. Mais ces établissements sont l'exception et non la norme aujourd'hui.

 

Un nouveau défi en matière d’expérience utilisateur

Alors que les banques et institutions financières traditionnelles ont commencé à repenser leur approche de la crypto-monnaie en tant qu'institution et avec leurs clients, elles sont confrontées à la même question que les particuliers. Vont-elles  leur crypto, ou s'en remettre à un tiers dépositaire  pour détenir la crypto et les clés privées en leur nom ? Cette question donne lieu à un nouveau défi en matière d'expérience utilisateur, car les institutions devront développer de nouveaux partenariats et de nouvelles applications clients, tout en maintenant une expérience utilisateur sans couture lorsqu'elles traitent avec des partenaires tiers. 

De même, les institutions traditionnelles et crypto doivent complètement repenser la façon dont elles conçoivent  et mettent en œuvre les normes de conformité et de gouvernance dans cet environnement décentralisé. Cela se traduit par une rigueur en matière de criminalité financière, de lutte contre le blanchiment d'argent, de gouvernance de la conformité, mais aussi par la nécessité de modérer les politiques et le contenu (en particulier dans les NFT) dans un souci de protection et de sécurité. Les processus traditionnels autour de l'authentification des clients et des actifs doivent être complètement repensés pour les nouveaux entrants ou les clients qui apporteront leurs actifs avec eux sous la forme d'un portefeuille crypto. En plus des initiatives d’intégration et de connaissance client, ces institutions doivent également repenser la manière dont elles se protègent contre les transactions frauduleuses, dont beaucoup ont lieu initialement par le transfert d'actifs d'une adresse à l'autre ou par l'achat d'un NFT frauduleux ou d'un autre actif numérique. Le e-commerce y est parvenu de manière générale, mais au regard de son hypercroissance, c'est l'occasion de tirer parti de ce que nous avons appris jusqu'à présent en matière de commerce et de paiements numériques dans ce secteur.    

 Les deux mondes - traditionnel et crypto - vont converger

A mesure que l’on échange quotidiennement sur la finance traditionnelle vs les institutions natives des crypto-monnaies, n’oublions pas que ces organisations “crypto-first” se concentreront uniquement sur les crypto-monnaies, le trading et les NFT. Ces organisations ont déjà commencé à offrir des produits financiers plus classiques, notamment des cartes de débit et de crédit, et se tourneront à l'avenir vers des produits financiers de consommation plus traditionnels (c'est-à-dire des prêts, des hypothèques et des assurances) qui pourraient être “tokenisés” sur une blockchain publique. À mesure que cela se produit, vous observerez par la même occasion la lente fusion des deux : les disrupteurs ressembleront davantage aux banques, quant aux banques qui évoluent rapidement, elles ressembleront aux disrupteurs.

Ni les institutions financières cryptographiques ni les institutions financières traditionnelles ne disposent aujourd'hui d'une suite complète de solutions financières à l'échelle pour leurs clients. Dans les mois et les années à venir, les deux parties vont converger, entraînant de nouvelles innovations et des gains d'efficacité qui seront bénéfiques pour les consommateurs. Les organisations capables d'intégrer à la fois les solutions traditionnelles et les solutions cryptographiques disposeront d'un point d'ancrage solide pour prendre des parts de marché aux opérateurs historiques, de part et d’autre, qui hésitent eux à se développer. En observant ce contexte, nous savons que nous devons continuer à pivoter rapidement, à apprendre de ce que nous savons dans le paysage des services financiers et à tirer parti des meilleures pratiques pour offrir les meilleures solutions aux consommateurs.

Stéphane Depoisson

Vice President - Business Development - Teleperformance

Vous souhaitez échanger sur ce sujet ? N’hésitez-pas à le contacter via son profil Linkedin.

(1) Source JDN

Image Linkedin
Image Twitter
Image Facebook
Image Email
Image Share